Témoignage cours Coaching Mental (par Christelle Ourion)

Sujet

Témoignage du cours Coaching Mental

Janvier 2018, je me retrouve en arrêt maladie, burn out. Un travail prenant qui m’étouffe et dans lequel je ne me retrouve plus.

Un ami me conseille de me tourner vers l’hypnose. Il me donne les coordonnées de Gilbert Dagon, centre Aurora à Echandens. 

Je suis tellement à bout de souffle, que je me dis “tu n’as rien à perdre, mais tout à y gagner”.

Rendez-vous pris, stress ressenti, je ne sais à quoi m’attendre.

La première séance est un échange, sur les besoins, les ressentis, les émotions en lien avec le problème principal, en l’occurrence mon travail, mais également en lien avec la vie personnelle. Cet échange, difficile, où pleurs, colère, fatigue s’entremêlent, ça bouillonne terriblement. Une courte séance d’hypnose vient terminer ce rendez-vous. J’en ressors épuisée, mais ravie, car je sens que quelque chose se passe déjà. C’est lourd et léger à la fois.

Les séances vont se poursuivre à intervalle régulier. Des séances puissantes, qui vont m’aider à lâcher prise, à prendre de la distance, à m’aider à prendre conscience de qui je suis, ce que je vaux. Je vois les choses et les événements différemment. J’appréhende les difficultés avec plus de légèreté et positivisme.

Au fil des séances, je retrouve du calme et une paix intérieure. La lumière m’envahit.

L’évolution personnelle grâce aux séances données par Gilbert Dagon, m’ont permis de reprendre mon travail, dans une autre dynamique, dans une autre façon d’appréhender les difficultés et les personnes travaillant à mes côtés. Cependant, très rapidement, je me rends compte que ce travail, à cet endroit n’est plus fait pour moi. En revanche, je me sens plus forte, car j’ai des outils qui me permettent d’avancer et de préparer mon départ vers d’autres aventures professionnelles.

Gilbert me propose alors de suivre le cours “coaching mental” niveau 1. Au vu des résultats obtenus grâce à l’hypnose, je m’inscris. 

Ce cours, qui donne des outils pour mieux communiquer, en se mettant dans le même canal sensoriel que notre interlocuteur, en utilisant des phrases positives et qui permet réellement de prendre de la distance. Il permet également de poser des objectifs clairs, précis en lien avec ce que l’on désire réellement. Dans mon cas, il fallait que je change de travail pour retrouver un équilibre et un bien être intérieur. Ma première réflexion a été de me dire : ” Est-ce que le milieu hospitalier te convient encore ?” la réponse à été négative. Puis, j’ai recherché ce qui pourrait me convenir, étant infirmière, à l’extérieur d’une institution, où le travail en équipe est moins présent et où le rôle autonome est plus important. 

Les soins à domicile sont devenus une évidence. De là, j’ai posé mes objectifs, tels que je me voyais aux soins à domicile, à quel moment je voulais être engagé, quelles missions, quelles compétences, quel statut j’aurais dans ma pratique. J’ai tout posé sur un papier, en allant réellement dans les détails.

Il s’est écoulé une semaine environ. 

Je contacte une amie écrivain, nous décidons de nous retrouver pour un café. Puis nous discutons de l’avenir, de mes projets. Et là, surprise, elle m’informe qu’en plus d’écrire des livres, elle est à temps partiel assistante sociale aux soins à domicile de la fondation la Côte. Incroyable !! 

Elle me donne les coordonnées de la responsable des ressources humaines, elle me demande d’attendre quelques jours pour la contacter, car elle va lui parler de moi avant que je la contacte. 

A ce moment-là, toutes les portes s’ouvrent et très rapidement. Je la contacte, une journée d’observation se déroule dans un CMS de la région, cela me plaît et est directement en phase avec ce que je recherche. J’envoie mon dossier, 2 jours plus tard, appel d’une responsable de centre, qui désire me rencontrer. 

L’entretien durera près d’une heure, je me mets dans son canal sensoriel, j’utilise des phrases positives, je ne verrai pas le temps passer. Elle est conquise et me propose de faire une nouvelle journée d’observation dans le CMS, qui est différent du premier. J’accepte. Cette journée se passe la semaine suivante et là, elle est enthousiaste et m’annonce mon engagement. En 3 semaines, le contrat était signé. 

En revanche, je devais donner 3 mois à mon travail actuel, ce furent les 3 mois les plus longs et les plus pénible de ma carrière.

Par ce témoignage, je remercie Gilbert Dagon et le centre Aurora de m’avoir permis de m’épanouir, de m’ouvrir le regard différemment sur ce qui m’entoure, de m’avoir offert des outils utiles pour avancer (je m’en sers encore et souvent) de m’avoir permis également de lâcher prise sur certaines situations et de prendre de la distance en lien avec des difficultés personnelles et familiales.

Depuis l’hypnose et les formations proposées au centre Aurora, je comprends mieux le fonctionnement de mon cerveau, de mon conscient et mon inconscient. J’arrive à voir la vie avec un autre regard, dans une lumière différente et avec beaucoup plus de légèreté.

Christelle Ourion

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour qui ?

Vous êtes intéressé par le cours Coaching Mental ?

Pour en faire quoi ?

Ce que en pensent nos participants

Pour otenir quoi ?

Illimitez-vous en suivant le cours de Coaching Mental !